Le dessous des cartes (1)

Par Dominique le 09 novembre 2010

Ce n’est pas chez moi une idée fixe mais il n’est pas inutile parfois de le rappeler : mon blog sert aussi à vous informer. Dès lors, voilà tout ce qu’on n’a pas jugé bon de vous dire concernant la quatorzième journée de championnat qui s’est tenue le week-end dernier. Une seule règle de mise dans mon propos : l’originalité !


Club Brugeois. Ce dimanche, au Parc Astrid, les Flandriens disputaient leur trente-troisième match de championnat en cette année 2010. Ils en ont seulement gagné treize, pour 12 défaites et 8 partages. L’un dans l’autre, cela fait 47,4% des points mis en jeu qui ont été remportés par une équipe occupant son plus mauvais classement (9e) depuis vingt-neuf (!) ans. Et dire que d’aucuns continuent de voir en Adrie Koster cette hirondelle censée amener le printemps à l’Olympiapark !

Saint-Trond. La formation alignée samedi par Guido Brepoels contre Zulte-Waregem offrait la particularité de n’être composée que de joueurs belges. Onze au départ : Van Der Jeugt, Wagemakers, Odoi, Euvrard, Rymenants, Caluwé, Deferm, Delorge, Mennes, Mutombo et Scouterden, quatorze à l’arrivée, Henkinet, Liégeois d’origine, Antheunis, un pur produit du club, et Bertjens, venu de Tongres, complétant ce tableau de groupe qui, vu la prestation d’ensemble des Limbourgeois, ne sera pas davantage coté qu’une vulgaire croûte accrochée au mur d’un improbable musée de province.

Courtrai. Avec le Sporting d’Anderlecht (11), Courtrai est l’équipe de division 1 à avoir jusqu’à présent encaissé le moins de buts (13). Mieux ! Contre le Germinal, l’excellent Glenn Verbauwhede a préservé ses filets intacts pour la sixième fois de la saison. Il y était déjà parvenu à Charleroi, ce qui n’a rien d’un exploit, mais aussi face au Club Brugeois, au Racing Genk, à Saint-Trond et au FC Malinois. Qu’attend donc Georges Leekens pour s’intéresser d’un peu plus près aux prestations de ce garçon si doué ? Il le connaît pourtant…

La Gantoise. Me suis-je trompé l’autre jour (mon blog du 29 octobre) en affirmant que Francky Dury ne me paraissait pas être l’entraîneur approprié pour succéder à Michel Preud’homme ? Les faits semblent me donner tort. Je l’admets d’ailleurs bien volontiers. Deuxièmes au classement, comptant 28 points après 14 journées, les Flandriens ont seulement fait mieux à deux reprises : en 1990-1991, lorsqu’ils s’étaient isolés en tête avec 10 victoires pour 4 nuls, puis en 2001-2002, tandis que les trente points qu’ils avaient alors accumulés faisaient d’eux les plus proches poursuivants du Club Brugeois (31). Que déduire de ce constat ? Rien, sinon que la route est encore longue, non ?

Anderlecht. Aujourd’hui, la préoccupation première des Bruxellois consiste à trouver un équilibre au sein d’une défense qui, martyrisée en première mi-temps sur son flanc gauche face à l’AEK Athènes, a vu son aile droite taillée en morceaux trois jours plus tard par des Brugeois qui semblaient alors avoir retrouvé une cote de confiance inégalée cette saison. A priori, cela devrait toutefois aller en Coupe, à Westerlo (en dépit de certains douloureux précédents, là-bas, pour le Sporting !). Mais qu’en ira-t-il dimanche à Gand où, mis à part deux dérouillées (Dynamo Kiev et Genk) et un léger faux-pas (Lille), les Flandriens ont tout de même remporté neuf matches sur leur pelouse de Gentbrugge ? Pour rappel : deux en Coupe d’Europe (Feijenoord et le Sporting Lisbonne), un en Coupe (Tirlemont) et six en championnat (Courtrai, Eupen, Germinal, Malines, Saint-Trond et Zulte-Waregem). Mais conviendra-t-il aussi d’observer ce qui pourrait se produire ce mercredi, en Coupe encore, avec le retour d’Eupen à Gentbrugge. Je ne crois pas trop m’avancer en supposant qu’il ne se passera rien de déprimant pour Francky Dury. Enfin ! Sait-on jamais…

Dominique   

 

16:36 Écrit par Dominique dans Jupiler Pro League | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.