Messi et ma Playstation

Par Renaud le 01 décembre 2010 - 2 commentaires

Parfois le football se transforme en une chose surnaturelle. Un peu comme un jeu vidéo où tout est possible. C'est ce que Barcelone a fait lundi soir.


Comment ne pas revenir sur la démonstration du FC Barcelone lundi soir contre le Real Madrid ? A plus d'un titre, ce match a été exceptionnel. D'abord par la maîtrise du Barça même si ce n'est pas la première fois que les joueurs de Guardiola infligent une raclée au Real. Ensuite parce qu'il ne me semble pas que José Mourinho avait déjà connu une pareille défaite de sa carrière (n'hésitez pas à réagir dans les commentaires si je me trompe). Enfin, ce Clasico a battu des audiences TV pour un match de championnat et a titillé les audiences d'une finale de Coupe d'Europe. Tout ça un lundi soir, le jour sans foot par excellence. Eh bien non ! Il y a aura donc un lundi noir pour les supporters du Real Madrid. Perdre 5-0 au Nou Camp ça fait mal et les cicatrices mettront du temps à disparaître.


Cela dit, je ne comprends pas encore très bien ce qui a pu se passer sur le pelouse de Barcelone. Franchement, personne d'un peu censé aurait parié sur une tel score. Avant ce match, le Real était la meilleure défense européenne. En quelques semaines, Mourinho avait remis de l'ordre et du sens dans cette équipe. Structure arrière en plomb, milieu de terrain organisé au centimètre, flanc vif et rapide. D'accord Benzema n'est pas Higuain et c'était le point faible. Mais bon... les plus acharnés du Barça aurait volontiers signé pour un 2-1 voir même un 1-0 sans qu'un match nul ne leur fasse mal au ventre. Mais 5-0 et une telle domination c'était impensable. Tellement impensable que je me demande encore comment le Real a fait. Ou plutôt comment le Barça a pu atteindre ce niveau presque parfait dans la circulation de balle. Et sans être ennuyant car parfois ce foot de salle me fatigue. Pas ici, c'était magique presque surnaturel. A vrai dire, j'avais l'impression d'avoir lancé FIFA 2011 d'EA Sports sur ma Playstation. C'était exactement pareil. Le Barça a joué un football virtuel mais en plus bien réel. Je reviens sur ce qu'avait dit Arsène Wenger au printemps 2010: "Lionel Messi est un joueur de Playstation. C'est un joueur capable de faire la différence à tout moment contre n'importe qui et dans n'importe quel match. Il peut transformer la plus petite erreur en but." Wenger était dans le bon. Même s'il n'a pas marqué lundi soir, Messi a fait un match de feu. Je ne sais pas qui avait le gamepad en mains pour diriger Barcelone mais en tout cas, c'était pas la première fois que le type jouait...

Renaud.

 

16:08 Écrit par Skynet Foot dans En marge | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Parfaitement dit, ce "classico" en fait ne l'était pas dans les chiffres comme vous l'avez énoncé. Ce style unique propre au "Barça", en développement continuel, est peut-être le reflet du football futur avec peu de contacts! Le modèle de jeu est vif (en une touche de balle), intelligent (positionnement, mobilité et démarquage continuel), risque de perte de balles minimum( 2 à 3 possibilités du porteur du ballon de faire une passe "sûre". Vous enrobez le tout de techniciens hors pairs et vous obtenez une série de 36 passes (hé oui je les ai comptés) continues sans que l'adversaire qui n'est pas novice (ndlr) n'en touche une.

Écrit par : Olive | 03 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

C'est facile de croire que le FC Barcelona est une grande équipe .. Mais regardez un peu les scores qu'ils font ?? 7-0 , 5-0 etc .. Pour vous c'est le Barca qui est une grande equipe , c'est sur mais mettez juste pour un match de serie a ou 85 % de la tactique se joue sur la defense .. C'est impossible de trouver un score pareil chez nous car les defenseurs sont bons et ne sont pas des " croquettes "

Écrit par : Jordan | 08 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.