« Droits comme la colonne du Congrès »

Par Dominique le 21 janvier 2011 - 4 commentaires

A l’instar de Jelle Van Damme, de Mèmè Tchité et de quelques autres, Jean Thissen a porté le maillot du Standard et d’Anderlecht. Sa connaissance parfaite des deux clubs, son expérience des matches entre ces deux équipes confèrent donc à l’ancien Diable Rouge toute la légitimité afin de s’approprier mon blog le temps de remuer quelques souvenirs et de balancer quelques scuds…


Le poids du passé ne m’a pas enseveli. Je n’ai pas été oublié. La preuve : l’occasion m’est donnée ici de prendre la parole afin d’exprimer ce que je ressens tandis que le championnat de Belgique nous a concocté un menu de reprise particulièrement appétissant, avec, comme plat principal, un match entre Anderlecht et le Standard.

Une rencontre opposant les deux équipes ne m’a jamais laissé indifférent. D’abord parce qu’il s’agit d’un classique qui passionne l’amateur de football. J’en suis resté un. Le fait que les deux meilleurs clubs belges s’affrontent est un événement en soi. Cela l’est d’autant plus pour moi, qui ai eu le bonheur d’évoluer dans chaque camp : dix ans au Standard, de 1964 à 1974, puis cinq saisons au Sporting, c’est-à-dire jusqu’en 1979.

A cette époque, les transferts entre ces deux formations étaient rares. Roger Petit, l’homme fort de Sclessin, et Constant Vanden Stock, son homologue du Parc Astrid, ne se faisaient pas de cadeaux : dans leur esprit, céder à l’adversaire honni un pion de base n’était pas loin de constituer une faute professionnelle impardonnable aux yeux d’une opinion publique qui, penchant pour un camp ou supportant l’autre, ne manquait jamais de le faire payer au joueur en question.

Je suis bien placé pour en parler : lorsque je revenais au Standard avec le Sporting, j’étais sifflé, hué, raillé par tout le stade. Et Dieu sait si, avant, j’y étais apprécié. J’ai été champion de Belgique avec le Standard trois fois de suite. Cette équipe était un modèle du genre. Elle tenait la route. Sa ligne arrière, dont j’étais en compagnie de Jean Nicolay puis Christian Piot, Jacky Beurlet, Nico Dewalque, Léon Jeck et Louis Pilot, était réputée pour être infranchissable. Nous mettions le pied et nous adorions ça. Dans l’entrejeu, Henri Depireux, Sylvester Takac ou Wilfried Van Moer n’avaient pas leur pareil pour fournir en bons ballons des attaquants de classe, redoutés comme Semmeling, Kostedde, Galic ou Nagy. Au Sporting, j’ai eu le privilège d’appartenir à une génération qui, emmenée par le génial Robbie Rensenbrink, permit aux Bruxellois de glaner leurs premiers lauriers internationaux grâce à deux victoires en Coupe des Coupes et deux autres succès en Supercoupe d’Europe, les unes acquises aux dépens de West Ham et de l’Austria Vienne, les autres obtenus devant le Bayern Munich et Liverpool.

Ces deux clubs ont beaucoup compté pour moi. Ce que j’en pense aujourd’hui ? Je risque de déplaire à pas mal de monde en affirmant que parmi les joueurs qui se retrouveront ce dimanche au Parc Astrid, peu d’entre eux auraient, de mon temps, eu leur place parmi nous. J’assume néanmoins. Le Standard n’a pas remplacé Espinoza, Marcos, Onyewu, Sarr et Dante. Ces types étaient droits comme la colonne du Congrès. Maintenant, ça plie, ça rompt de toutes parts. Devant, Leye, Nong et Pieroni n’ont pas le niveau. Seul Mèmè Tchité répond à l’attente. Du moins, c’était avant qu’il ne se blesse, mi-novembre. A mon sens, l’arrivée de Jelle Van Damme suscitera beaucoup de regrets à Anderlecht, car le Sporting aurait dû tout tenter afin de le récupérer, même s’il est clair qu’elle ne compensera pas ce week-end les absences conjuguées de Steven Defour et d’Axel Witsel. Pour le Standard, devoir se passer de l’un d’entre eux est une catastrophe. Etre privé des deux, qui plus est au Parc Astrid, s’apparente à un suicide !

Un mot sur Anderlecht : les Bruxellois conserveront leur titre. Aucun de leurs adversaires ne leur arrive à la cheville. Le Sporting possède le noyau le plus doué, le plus fourni, le plus complémentaire de toute la division 1. En outre, il dispose en Mbark Boussoufa, Jonathan Legear, Romelu Lukaku ou Matias Suarez d’éléments capables de faire la différence à n’importe quel moment. Silvio Proto, qui n’a plus encaissé de goal depuis pas mal de temps, semble imbattable. Devant lui, Roland Juhasz respire la confiance. D’ailleurs, si on fait preuve d’indulgence et d’un tant soit peu de clairvoyance en ôtant du passif des Bruxellois les cinq buts de la tripotée qu’ils ont ramassée à Sclessin le 3 octobre, on remarquera qu’avec neuf goals en vingt-deux rencontres, leur défense est très rarement prise en défaut. J’insiste : le cinq-un de l’aller m’apparaît forcé. Ce résultat est essentiellement le fruit d’un heureux concours de circonstances. Ce jour-là, tout avait réussi au Standard. Ce score ne reflète pas la différence de niveau qui existait alors entre les deux équipes. Désormais, les choses se présentent sous un angle différent. La balance penche complètement du côté d’Anderlecht. Certes ! Voilà plusieurs semaines que les Liégeois sont accablés par la poisse. Cela suffit-il à justifier les carences répétées d’un groupe qui, s’il ne se reprend pas, va au devant d’une nouvelle désillusion en fin de saison ? Je m’interroge. Ce même effectif, avec cet entraîneur-là, dispose-t-il des moyens pour redresser la barre et maintenir durablement le cap ? Je suis sceptique. Je crois même que ce qui attend le Standard à Anderlecht n’apaisera pas mes craintes mais qu’au contraire, celles-ci s’en trouveront accrues…  

Jean Thissen (avec Dominique)

Commentaires

je souhaitais vous informer qu'avec internet explorer 7 le logo du blog affiche des bugs d'affichage. fraternellement, Dixie

Écrit par : sentimancho | 20 septembre 2012

Répondre à ce commentaire

Hello, De quelle référence apparaît cette article? En tous cas bravo pour ce lien

Écrit par : piecesvoitures | 10 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

c'est sûrement un web site bon. De la sorte je link ca sur les reseaux sociaux

Écrit par : mutuelle santé | 09 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Je vient de passer ca sur les reseaux sociaux

Écrit par : mutuelles | 08 juillet 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.