Est-ce qu’ils peuvent tout changer ?

Par Dominique le 01 février 2011

André Antoine, ministre des Sports en Communauté française, nous prépare une remise à niveau du football wallon. Merci pour lui. En attendant, cent dix-sept joueurs ont été transférés durant la trêve hivernale. Pas mal ? Assurément. Mais que valent (encore) réellement certains d’entre eux ?


Combien sont-ils ? Portée par un flux migratoire de grande envergure, la division 1 s’offre un spectaculaire lifting tandis que ses clubs bouclent un premier tour de piste censé les mener à l’épreuve des playoffs. Tous dressent un tableau verni par plusieurs couches de compliments concernant leurs achats. C’est de bonne guerre. Cette certitude découle de ressorts différents. Les turbulences traversées par Charleroi (13 arrivées) ou le Lierse (7) ne pouvaient qu’inciter leurs dirigeants à la dépense. La situation d’urgence du Standard, qui tarde à se donner de l’air pour des raisons qu’il n’est plus utile d’exposer (voir mon blog du 24 janvier), met en avant une politique de recrutement pour le moins discutable (19 joueurs depuis cet été : à ce niveau, cela en devient risible !), alors que les récentes venues de Jelle Van Damme, du Brésilien Kanu et du Marocain Abdelfattah Boukhriss sont censées en gommer les effets pervers. Ce fin connaisseur qu’est Luciano D’Onofrio aurait-il perdu la main ?

Le feu va-t-il crépiter ? Cent dix-sept joueurs sont donc allés voir si l’herbe n’était pas plus verte chez le voisin. Criera-t-on au génie du côté d’Eupen avec l’engagement de l’instable Mohamed Dahmane ? Quatre clubs en trois ans et demi tout de même ! Par ailleurs, le Kehrweg deviendra-t-il le territoire naturel de l’Argentin Pablo Chavarria et du Belgo-Marocain Ibrahim Maaroufi ? C’est le but, me direz-vous. L’objectif poursuivi par La Gantoise consistait à redynamiser des bases arrières poreuses. D’où l’acquisition de deux défenseurs – l’Espagnol Arzo et le Sénégalais Ba – et d’un milieu de terrain récupérateur – le Danois Jesper Jorgensen. C’était avant le grave accident de la route de Christophe Lepoint, lundi matin. La « Vargas dépendance » que l’on prête au Club Brugeois n’a pas incité les Flandriens à se fendre d’un gros chèque afin de s’attacher les services d’un avant censé pallier les absences de Dorge Kouemaha (3 goals seulement cette saison) et de Joseph Akpala (0). Pourtant, ils voulaient Björn Vleminckx : ce dernier n’a pas souhaité revenir en Belgique. Ils avaient un œil sur l’excellent attaquant uruguayen de Dijon, Sebastian Ribas : impayable au niveau du salaire. Ils avaient proposé deux millions et demi d’euros, plus Vadis Odidja, pour convaincre le Sporting d’Anderlecht de leur céder Tom De Sutter : le Bruxellois a décliné poliment. Jelle Van Damme, Dalibor Veselinovic (tiens, on rigole déjà de lui à l’entraînement, au Parc Astrid !) et Milos Maric l’avaient fait avant lui. Tout comme Igor De Camargo en 2006, et Gil Swerts en 2008. L’Olympiapark ne serait-il plus une destination courue ? Cela y ressemble ! En décembre, les Brugeois affirmaient pourtant être prêts à débourser six millions d’euros pour se renforcer en transférant deux, voire trois joueurs d’expérience. Jusqu’à présent, seul Thomas Meunier, le puncheur de Virton, a signé au Club. Et encore ! Le Gaumais, à propos duquel j’émets de sérieux doutes, ne prendra ses quartiers à l’Olympiapark qu’en juin.      

A part ça ? Eh bien, les départs de Jan Polak, de Joao Carlos, de Randall Azofeifa et de Joachim Mununga ne contribueront pas à relever le niveau du championnat. C’est une évidence. Pour Anderlecht, Genk, Gand et le FC Malinois, qui étaient vendeurs, il s’agit toutefois d’une excellente opération financière.

A part ça ? Eh bien, Hein Vanhaezebrouck, qui s’arrachait les cheveux depuis qu’Ilombe Mboyo avait pris la route de Gand et Ibou, le chemin de Malines, aura apprécié que ses dirigeants se soucient de ses petits problèmes capillaires : en dépit d’une dette évaluée à un million et demi d’euros, Courtrai a conservé Sven Kums, très courtisé par différentes équipes hollandaises. Les Flandriens bénéficieront aussi d’un renfort de poids en la personne du Serbe Stefan Scepovic : aucun goal avec le Club Brugeois ! C’est dire…


A part ça ? Eh bien, Guido Brepoels, qui désirait disposer d’un médian offensif et d’un attaquant supplémentaires, a été entendu. Le premier est Hongrois : il se nomme Tibor Tisza. Le second est connu : il s’agit de Manasseh Ishiaku. Il a évolué à La Louvière (un succès en Coupe, contre… Saint-Trond) et au Club Brugeois. Il est ensuite parti à Duisbourg avant d’atterrir à Cologne. Mais, problème : au cours de ces deux dernières saisons, le Nigérian n’a disputé que vingt-huit matches, n’inscrivant par ailleurs qu’un seul but. C’est évidemment trop peu, beaucoup trop peu. Heureusement, les Trudonnaires ont réussi à garder Denis Odoi (le Standard offrait 400.000 euros, Lokeren, 750.000) et Ibrahima Sidibe. Et au cas où Ishiaku ne répondrait pas à l’attente, ils comptent sur le Tchèque Undrej Smetana, nouveau venu également, pour empocher encore trois victoires, gages d’un maintien assuré.

A part ça ? Eh bien, le ministre des Sports André Antoine nous concocte une remise à niveau du football wallon. Lui aussi veut tout changer. Je suis impatient de voir ça ! Pas vous ?

Dominique

21:11 Écrit par Dominique dans Jupiler Pro League | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.