Lepoint sur les « i »

Par Dominique le 03 février 2011

Footballeur ? Quel métier difficile ! Il faut non seulement se protéger des tackles, parfois très durs, commis par l’adversaire, mais il faut aussi éviter d’entrer en collision avec d’autres voitures quand on circule sur l’autoroute !


Dans une interview qu’il a récemment accordée au journal « Le Soir » à propos du sport belge en général, du football en particulier, Eddy Merck suggérait de « rétablir la mentalité ». C’était une petite phrase, posée là par l’ancien quintuple vainqueur du Tour de France entre diverses opinions tranchées et quelques avis judicieux. « Rétablir la mentalité ». Dans le contexte de cet entretien, trois mots destinés spécialement à Georges Leekens et à ses Diables Rouges. J’ouvre une parenthèse : ils tombent à pic puisqu’on reverra très bientôt notre équipe nationale en action. On mesurera alors l’impact que ce vœu, qui n’avait rien de pieux, aura eu auprès des principaux intéressés. Trois mots, trois mots tout simples mais dont le poids et la portée n’appelaient pas de commentaires spécifiques de la part d’Eddy Merckx : la formule se suffit en effet à elle-même ! Et ceux qui doutent de sa pertinence n’ont qu’à effectuer une plongée régulière dans les pages spécialisées de leur quotidien favori. L’urgence de la situation leur apparaîtra clairement : quand ce n’est pas la confusion qui prévaut, ou la foire d’empoigne qui en découle, la métaphore animale qui s’impose lorsqu’on évoque le football belge est celle d’un nœud de vipères. D’où, comme le conseille Eddy Merckx avec cette conviction qui n’appartient qu’à lui, la nécessité de « rétablir la mentalité ». Une forme de crédibilité, retrouvée, en découlera inévitablement.

Je songeais à cela l’autre jour, en découvrant les photos de la voiture – enfin, ce qu’il en reste – de Christophe Lepoint. Je ne reviendrai pas sur les faits. Comme moi, vous avez eu l’occasion d’en prendre connaissance. Tout comme vous aurez eu tout le loisir de vous faire une opinion sur cet accident de la route dont le joueur de La Gantoise a été victime en début de semaine. Ses circonstances ? Eh bien, il semblerait qu’elles accentuent encore un peu plus le fossé qui existe entre les attentes liées au statut de sportif de haut niveau et l’état d’esprit que quelques-uns affichent parfois. Quelques-uns, mais pas tous : heureusement ! Parfois, donc pas toujours : tant mieux !

La conduite – sans jeu de mots – a priori consternante affichée par Christophe Lepoint et par Sébastien Bruzzese, son coéquipier – c’est lui qui était au volant –, a-t-elle eu le retentissement qui accompagne (il s’agirait bien du minimum), qui stigmatise (ce serait tellement approprié) cette imprudence revêtue du plus bel habit de l’impudence ? Je n’ai pas eu cette impression. Une fois effectuée la description purement temporelle de ce qui aurait pu déboucher sur un véritable drame, nulle voix ne s’est élevée pour rappeler à Christophe Lepoint, à Sébastien Bruzzese et, accessoirement, à d’autres cette évidence : la liberté possède ses limites au-delà desquelles elle engendre des dangers.

En l’occurrence, la liberté de circuler se plie à des règles de sécurité et de vitesse. Il en va ainsi dans tous les domaines. C’est comme ça. Dès lors, des questions plus importantes mobiliseraient-elles l’attention des footballeurs pour qu’ils envisagent de vouloir faire exception à cet état de fait ? Jouiraient-ils d’une liberté totale car érigée sur le socle d’une notoriété pourtant éphémère ? Si d’aucuns le croient, alors il est temps de leur mettre… « Lepoint » sur les « i ». Christophe, ainsi nommé, n’affirmait-il pas ce jeudi dans un journal néerlandophone : « Ce que les gens pensent de moi, je m’en fous » ? Une posture normale dans un groupe aussi protégé que celui auquel cet ancien de l’Excelsior Mouscron revendique son appartenance ? Apparemment. Troublant ? Plus que ça : inconvenant. Il faut « rétablir la mentalité », préconisait donc Eddy Merckx. Pas « une », c’est-à-dire n’importe laquelle, mais « la » mentalité. Dans certains cas, cela signifie qu’il convient d’en finir avec toute forme d’amoralité !

Dominique

17:43 Écrit par Dominique dans En marge, Jupiler Pro League | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.