Un champion taille... Standard

Par Dominique le 16 mai 2011

Assez de circonspections. Finis les atermoiements. J’annonce clairement la couleur : le titre n’échappera pas aux Liégeois !


En assistant ce dimanche au match entre l’Ajax Amsterdam et le FC Twente, je n’ai pas pu m’empêcher d’établir une comparaison entre cette rencontre et celle qui, dans quelques heures, opposera le Racing Genk au Standard.

Les circonstances s’y prêtaient. Formidable quitte ou double, où les deux adversaires en présence jouaient leur destin. Ni plus ni moins. Avec, à la clé, un titre national. Vous savez ce qu’il en est advenu : la mise au pas de Michel Preud’homme, Bart Buysse et Nacer Chadli par Jan Vertonghen (quelle excellente prestation !) et Toby Alderweireld. J’ouvre une parenthèse : grâce aux victoires d’Eden Hazard, sous le maillot de Lille en Coupe de France, et de Vincent Kompany, sous celui de Manchester City en Coupe d’Angleterre, le football belge a adroitement négocié ce week-end le virage en épingle à cheveux que le calendrier européen exigeait qu’il prenne sans détour. A Paris, au Stade de France, et à Londres, dans cette mythique enceinte de Wembley qui m’est chère et où j’ai moi-même vu échouer Nico Claesen en 1987 et Philippe Albert en 1998, la bataille fut intense. Elle fut également âpre le lendemain à l’ArenA d’Amsterdam, bourrée jusqu’à la gueule. Elle promet d’être sans pitié ce mardi dans le Limbourg. J’y songeais précisément en observant l’Ajax et le FC Twente, tout en me persuadant que cet affrontement entre Genk et le Standard ne relèvera pas, lui non plus, du théâtre de patronage.

Parmi les mille enjeux que génère ce rendez-vous, à commencer par la revanche que deux entraîneurs honnis hier entendent assouvir aujourd’hui, il en est un qui domine tous les autres : c’est celui de la suprématie que l’une des deux équipes entend exercer sans partage sur celles qui, déboussolées à l’instar d’Anderlecht, du Club Brugeois ou de La Gantoise, verront leur nombre accru par l’arrivée du quatrième auteur d’un acte manqué.

Dès lors, me demanderez-vous, s’il me fallait me prononcer entre le Racing Genk et le Standard, quelle serait mon choix ? Je vous mentirais en affirmant qu’il n’est pas fait : il s’agit du Standard ! Je ne nie pas avoir écrit il y a peu que Genk « ferait un beau champion » (mon blog du 3 mai). J’ajoutais que c’était « la formation qui pratique le football le plus agréable, le plus chatoyant en Belgique ». Je revenais sur la constance dont ce groupe a fait preuve jusqu’à présent, tandis qu’il occupe les avant-postes du classement sans discontinuer depuis le début du mois d’août 2010. Je terminais en insinuant que le Standard, qui a pris le parti de « détraquer le déroulement prétendument convenu » de ces playoffs, m’apparaissait « un peu court pour revendiquer autre chose qu’une place d’honneur ».

Depuis ? Eh bien, j’ai revu mon jugement. Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis. Vous n’ignorez rien de l’adage. Depuis ? Si Genk a battu Anderlecht, il s’est lourdement incliné à Bruges (Thibaut Courtois évita même le pire), avant de manquer de se casser le nez à La Gantoise sur un bloc flandrien qui n’est pourtant pas sans fissures. Thibaut Courtois dut d’ailleurs procéder encore à plusieurs arrêts déterminants à divers moments-clés. Depuis ? Le Standard a été impressionnant devant le Club Brugeois, passant, sans heurt ni rupture à Lokeren puis contre Anderlecht, du statut de chef de la révolte à celui d’héritier du Sporting bruxellois. Depuis ? J’ai réfléchi. Et j’estime désormais que la parfaite connaissance des rouages d’une stratégie aussi sensible que celle qui consiste à propulser un club vers les sommets fait défaut aux Limbourgeois. Certes ! Ils ne manquent pas d’arguments pour cela. L’avantage du terrain, celui qui ressort de la forme éblouissante que Kevin De Bruyne et Thibaut Courtois connaissent – soit deux joueurs décisifs dans leur rôle – sont à prendre, et sérieusement en considération. Entre autres. Mais sera-ce suffisant pour empêcher que le mirobolant état de grâce que le Standard traverse pour l’instant s’achève en apothéose ?

Je ne le pense pas.

Naturellement, je prends un gros risque en m’avançant de la sorte. D’ici peu, la tournure des événements aura peut-être démontré le contraire de ce que je viens d’énoncer, me renvoyant ainsi à « mes chères études ». Que m’importe ! Je persiste et je signe : les Liégeois seront champions de Belgique. Ce qui se prépare ce mardi ? La démonstration de la formidable assurance dégagée par une défense où le trio Bolat – Kanu – Mangala règne en maître : cinq buts encaissés en neufs matches, pour 11 à Genk. Ce qui se prépare ce mardi ? La confirmation d’une fin de saison en boulet de canon pour des artilleurs qui, à l’instar d’Axel Witsel ou de Mehdi Carcela, semblent moins mal à l’aise avec l’action armée qu’un Jelle Vossen qui, s’il n’y prend garde, risque de se faire piquer sur le fil le trophée de meilleur buteur que lui disputent Ivan Perisic, mais en outre le Campinois Paulo Henrique. Ce qui se prépare ce mardi ? Le coup de patte de Steven Defour, mélange de talent et de rouerie, les coups de gueule et de reins de Jelle Van Damme, dosage de reconnaissance envers un club qui voulut bien de lui et d’une extraordinaire impulsivité mise au service de celui-ci. Sans oublier le coup d’œil de deux frères, Luciano et Dominique D’Onofrio, dont le regard a toujours vu plus loin en des temps difficiles il y a peu, où d’aucuns auraient alors privilégié la précipitation à la réflexion. Les dribbles ratés d’Anderlecht ne m’amusent plus. Les diatribes de ses dirigeants, Roger Vanden Stock en tête, ne me convainquent plus. Les envolées des joueurs de Franky Vercauteren m’enthousiasment. Mais j’attends toutefois qu’elles s’inscrivent dans la durée pour en apprécier la hauteur réelle. Alors, je m’inclinerai. Comme me voici disposé à le faire devant le Standard. Même si, et je le répète, je sais qu’effectuer des prévisions est toujours très dangereux…     

Dominique

17:09 Écrit par Dominique dans Jupiler Pro League | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.