Plus que nonante minutes à tenir...

Par Dominique le 02 juin 2011

Notre football est de mieux en mieux représenté à l’étranger. Cette saison, dix Belges ont remporté un trophée avec leur club. Un record ! Sans parler des récompenses décernées individuellement à l’un ou à l’autre. Ce crédit retrouvé est-il de nature à garantir un succès des Diables Rouges face à la Turquie ? Nullement. Mais il constitue en soi une importante source de motivation…


Je vais vous le dire franchement : je ne sais pas ce qu’il m’arrive. Pour la deuxième fois en quelques jours (voir mon blog du 31 mai), me voilà à nouveau d’accord avec Georges Leekens ! A quel sujet ? Mais concernant cette rencontre de fin de semaine entre la Belgique et la Turquie. Voyons ! Où aviez-vous la tête pour poser cette question ? Après avoir décrété fort justement que ce match « est, à n’en pas douter, le match le plus important que notre équipe nationale ait eu à disputer depuis dix ans », le chaman en chef de l’Union belge a tenu à préciser qu’à ses yeux, il serait extrêmement regrettable que « cette saison, faste dans l’ensemble pour notre football, s’achève ce vendredi par un couac ». Explications. Un : il faut battre les Turcs. Cela, on l’a compris depuis longtemps. C’est indispensable, du moins si les Diables Rouges nourrissent toujours l’espoir de participer au prochain Championnat d’Europe des Nations, en 2012. Or, c’est le cas. Bien sûr. Par conséquent, pas besoin de vous faire un dessin. Deux : dans l’esprit de Georges Leekens, et ce n’est pas faux, jamais, jusqu’à présent, les joueurs belges n’avaient bénéficié d’une cote aussi élevée hors de nos frontières. A chaque fois qu’il ouvre un journal, c’est du moins lui qui l’affirme, le sauveur de la nation découvre telle ou telle rumeur envoyant tel ou tel dans tel ou tel club européen. « La valeur de notre football est en hausse, ajoute le fakir. Une qualification à l’Euro 2012 lui permettra donc de grimper encore. »

Depuis quelques mois, quelque chose s’est effectivement levé, quelque chose qui, je l’espère, ne s’arrêtera pas. Les Diables Rouges sont invaincus depuis six rencontres. Ils se sont imposés devant le Kazakhstan, la Russie, l’Azerbaïdjan et l’Autriche, adversaire face auquel ils ont également obtenu le nul, tout comme d’ailleurs contre la Finlande. Semblable bilan rend fatalement plus fort. En tout cas, plus sûr de soi. D’autant que le tableau se trouve embelli par des prestations individuelles de haut vol. Par cela, j’entends ceci : jamais, jusqu’alors, autant de Belges n’avaient gagné autant de prix à l’étranger. Dix d’entre eux ont ainsi décroché un titre de champion ou remporté une Coupe nationale : Eden Hazard avec Lille, Jan Vertonghen et Toby Alderweireld avec l’Ajax Amsterdam, Kevin Mirallas et Urko Pardo avec l’Olympiakos, Vincent Kompany et Dedryck Boyata avec Manchester City, Michel Preud’homme, Bart Buysse et Nacer Chadli avec le FC Twente.

Si c’est assurément pas mal, c’est de toute façon mieux qu’en 1997, où neuf Belges seulement avaient été récompensés : Philippe Léonard et Enzo Scifo avec l’AS Monaco, Gilles De Bilde, Marc Degryse et Luc Nilis au PSV Eindhoven, et ce quatuor incertain formé au Roda JC par les dénommés Schops, Martens, Van der Heyden et Van Houdt. De même, en 2000, lorsqu’Eric Gerets et Luc Nilis furent sacrés champions des Pays-Bas avec le PSV Eindhoven, quand Philippe Léonard devînt champion de France avec l’AS Monaco et Mbo Mpenza champion du Portugal avec le Sporting Lisbonne, tandis que Bob Peeters, Joos Valgaeren, Tom Soetaers, Kevin Van Dessel et Peter Van Houdt s’adjugeaient la Coupe de Hollande avec Roda JC…   

Les Coupes nationales, justement : jamais, jusqu’à présent, ces épreuves n’avaient autant souri aux Belges. Ils sont six à avoir fait main basse sur le trophée : Michel Preud’homme, Bart Buysse et Nacer Chadli, Vincent Kompany et Dedryck Boyata, et Eden Hazard. Si, à cela, vous ajoutez le fait que Simon Mignolet a été confirmé à son poste de gardien titulaire à Sunderland douze mois à peine après être arrivé en Premier League (sacrée performance, non ?), que Vincent Kompany, désigné en outre meilleur joueur de Manchester City pour l’ensemble de la saison, a été choisi pour faire partie de l’équipe-type du championnat d’Angleterre, que Thomas Vermaelen a énormément manqué à la défense d’Arsenal (c’est dire, mais le voici de retour), que Michel Preud’homme vient d’être élu meilleur entraîneur des Pays-Bas, que Timmy Simons, le seul joueur de son club à avoir disputé l’intégralité des trente-quatre matches de Bundelisga, fait l’unanimité au FC Nuremberg, sixième du dernier championnat d’Allemagne (tout de même !), et que Eden Hazard a été récemment nommé meilleur footballeur du championnat de France, ne serait-il pas dommage que cette jolie histoire rédigée ici et là par ceux que j’ai cités tourne en eau de boudin ?     

Si, naturellement !

Plus que nonante minutes à tenir bon. Et quelles minutes ! Et pour quel résultat à la clé !

Dominique

 

12:06 Écrit par Dominique dans Diables Rouges | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.